Il faut défendre l'agriculture écologique

Publié le par FSL33 - Forum Social Local de Gironde

Soutien à Thierry et France DELOTTIER, moutonniers dans les marais de l’Estuaire de la Gironde.

Ce couple de paysans pratique une activité de paysannerie écologique dans le Blayais, et rencontre de graves problemes pour pérenniser leur activité

Aujourd’hui la mobilisation de 297 signataires leur a permis de reprendre courage et vitalité. Leur saison d’accueil paysan a bien marché, leurs voisins ont décidé de ne plus faire appel, et un Comité de soutien s’est constitué pour saisir la Commission de révision du règlement préfectoral qui leur est opposé. .

La mobilisation concerne maintenant l’avenir des zones humides, menacées par l’agriculture céréalière intensive et par un tourisme prédateur. Les habitants et leurs associations, soutenus par certains élus rejoignent le mouvement, pour l’élargir et le faire aboutir.

Pour fêter avec vous ces bonnes nouvelles, pour vous permettre de faire connaissance avec les moutonniers et l’Estuaire, et pour renforcer et structurer la mobilisation,

nous vous invitons à une journée de fête à la Bergerie, le samedi 13 septembre, à partir de 10h. Espérant que vous serez des nôtres,




Historique :
Thierry et France DELOTTIER, établis depuis plus de 20 ans à ANGLADE dans le petit marais de Blaye, sont depuis toujours des acteurs de premier plan du développement des marais, défenseurs et protecteurs actifs de la biodiversité des zones humides, attachés à faire connaître leur pays dans sa diversité, économique et culturelle.

Leurs activités d’élevage de chevaux lourds, avec 14 juments et 2 étalons, complétées par la vente de produits volaillers et maraîchers, de leur production comme celle de paysans du marais, se sont maintenues jusqu’à la tempête de décembre 1999. Sur leurs stands des Capucins à Bordeaux et des marchés locaux, ils proposaient jusqu’à 10 variétés de chaque légume, faisant vivre les producteurs locaux.

Après les inondations et la tempête qui ont ravagé l’Estuaire, ils ont développé l’élevage du mouton, créant l’appellation « agneau de l’Estuaire » avec l’association dont Thierry est actuellement vice-président.

Président du Petit Marais de Blaye (St Genès, Four, St Androny, Anglade) de 2000 à 2007, Thierry DELOTTIER a dirigé avec le MIDDEST et le Conseil Général une étude informatisée des canaux et des terres, pour permettre un entretien efficace et adapté aux zones humides. Il s’est battu pour la préservation du milieu, et les affrontements n’ont pas manqué. Avec les partisans de l’agro-industrie, attirés par la fertilité des sols et avec certaines associations de chasseurs, partisanes d’un loisir sélectif.

Pour faire partager leur passion pour l’Estuaire, Thierry et France ont pratiqué l’Accueil Paysan (familles, écoles, associations, particuliers) faisant visiter leur pays à pied, en bateau… Ils ont multiplié les expositions sur les zones humides et l’économie traditionnelle des marais, durant six ans à Blaye, trois ans à Saint Caprais, invitant des artistes logés chez eux, comme le groupe de jazz « zone humide ».

Un projet d’association, avec dépôt de marque, mené avec « Gens d’Estuaire » est en cours, dans le but de valoriser les Îles et les rives de l’Estuaire.

Ils sont pourtant menacés d’expulsion de leur ferme. Par leurs voisins, industriels lyonnais venus passer leur retraite dans le marais, à qui ils ont vendu leur maison d’habitation, et qui ont saisi la justice pour leur interdire d’aménager la bergerie pour y habiter et poursuivre leurs activités d’élevage et d’Accueil Paysan.

Par la municipalité d’Anglade, qui utilise le règlement appelé Plan de Prévention des Risques d’Inondation pour tenter de leur interdire tous travaux dans le bâtiment et les contraindre à renoncer à leur exploitation. L’interprétation qui en est faite, outre qu’elle n’est pas retenue pour d’autres structures accueillant du public également situées en zone inondable, ne devrait pas s’appliquer à leurs travaux d’aménagements précisément destinés à mettre en sécurité les personnes accueillies en cas d’inondation ce qui est exigé par ce même PPRI.

Il faut que cessent ces menaces, ces pressions morales destinées à les amener à renoncer à tout ce qui fait leur vie, leurs activités, leurs engagements pour le maintien d’une paysannerie et d’un environnement traditionnels. Nous voulons agir pour que cessent les procédures en cours. Pour que le PPRI soit revu et modifié, de façon à permettre à Thierry et Françe DELOTTIER d’habiter chez eux et de continuer leurs activités d’ élevage et d’ agro-tourisme. Activités, reconnues et exposées dans le numéro 20 de « l’Estuarien, la revue de l’ Estuaire de la Gironde » et dans le dernier n° de » l’ Univers de l’ Estuaire ».

Signez la pétition. Participez au Collectif de soutien

 

AFFICHE

Programme et plan

Publié dans Ecologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article