Procès anti-OGM repoussé

Publié le par FSL33 - Forum Social Local de Gironde

Le procès des anti-OGM repoussé à fin août

Le procès qui devait avoir lieu ce jeudi à Bordeaux vient d'être renvoyé au 27 août.

12 militants dont José Bové auraient dû comparaître ce jeudi pour avoir neutralisé 2500 tonnes de maïs OGM à Lugos en Gironde. Avant même l'ouverture du procès, 200 manifestants coiffés de toques siglées "Non aux OGM" s'étaient réunis devant le tribunal pour apporter leur soutien à José Bové et aux 11 autres "faucheurs volontaires".

A la demande de la défense, le tribunal a prononcé le renvoi du procès peu après son ouverture, les avocats des prévenus estimant qu'ils n'avaient pas obtenu toutes les pièces nécessaires à la défense de leurs clients.

Devant la complexité de l'affaire - où 2 evénements sont entremêlés, la manifestation des anti-OGM d'une part et le tir du propriétaire du silo d'autre part - et en raison d'un certain nombre "d'anomalies de procédure" selon le Procureur de la République, la juge du Tribunal correctionnel de Bordeaux a donc préféré reporter le procès à la fin du mois d'août. 

Une première audience, prévue le 16 avril, avait déjà été reportée au 10 juillet.

lien

Communiqué d'une militante :

Pour ceux qui auraient entendu le communique ( de source policière) diffusé par France 3  jeudi soir, faisant état de 3 militants arrêtés et de 5 policiers blessés, nous vous devons quelques précisions.
Pendant que nous remballions, plusieurs voitures de police ont fait irruption, poursuivant un automobiliste qui a été interpellé violemment, son enfant ayant été traité sans ménagement. Les militants qui ont assisté à la scène, choqués par cette violence gratuite ont manifesté verbalement leur désapprobation de telles méthodes.
Un peu plus tard, une voiture de police est revenue sur la site et deux des nôtres ont été injustement interpellés sans ménagement  Une jeune femme a même été jetée à terre par trois policiers, et le médecin du poste de police a constaté ses blessures.
Aucune violence de notre part vis à vis des policiers, et si certains ont été blessés, comme le dit le communiqué, ce n'est pas le fait des militants. Nous étions plus de 30 à assister à la scène et pouvons témoigner.
Nos deux amis passent la nuit en garde à vue.

Publié dans Altermondialisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article